Remboursement des consultations par la plupart des mutuelles

Le ventre, le deuxième cerveau

Jusqu’à présent on nous martelait (certaines personnes le pensent d’ailleurs toujours) que les émotions pouvaient avoir des répercussions digestives mais les dernières études montreraient l’inverse.

La sérotonine est un neurotransmetteur qui influence les « états d’âme ». Elle est à la fois une épée et un bouclier et est produite à 95 % par les cellules nerveuses de l’intestin ! Une inflammation dans le colon (or dans le colon irritable les chercheurs ont mis en évidence des micro-inflammations) entraîne une sécrétion de sérotonine.Une partie de cette sérotonine active le cerveau au niveau de l’hypothalamus et provoque par une cascade de messages, une émotion négative.

Ainsi, selon le Pr M. Gershon (professeur au Département d’anatomie et de biologie cellulaire de l’Université de Columbia, à New York) les pathologies intestinales, comme le syndrome du colon irritable, produiraient des symptômes anxieux et névrotiques et non l’inverse !

De quoi fermer le claper de certains 😉

Cet article a 3 commentaires

  1. Tout à fait d’accord dans la mesure où on y retrouve le discours traditionnel de bon nombre de médecins

  2. Le professeur Stanilas Bruley de Varannes CHU- NANTES (allo docteur 28/01) semble dire que les troubles intestinaux peuvent provoquer des angoisses mais également notre ‘cerveau d’en haut’ peut également bouleverser équilibre de notre ‘cerveau d’en bas’.

    1. Oui, tout à fait et cette information aurait le mérite d’être plus largement diffusée!

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier