Les médicaments prescrits pour le syndrome de l’intestin irritable

Bien qu’il n’existe aucune pilule miracle pour guérir du syndrome de l’intestin irritable, des médicaments permettent de réduire les symptômes digestifs (ballonnements, douleurs, troubles du transit) de cette maladie chronique et invalidante.

Cet article récapitule les médicaments prescrits pour le syndrome de l’intestin irritable en France à l’heure actuelle.

médicaments syndrome intestin irritable

Avant de vous les présenter, sachez que :

  • L’effet placebo d’un médicament ou d’un complément alimentaire est évalué entre 40 et 50%.
  • Un médicament ou un complément alimentaire est qualifié d’efficace si ses effets sont supérieurs à celui de l’effet placebo.
  • Même si un médicament est cliniquement efficace, il ne l’est pas dans 100% des cas. De ce fait, il est impossible de savoir à l’avance s’il sera efficace chez un malade ou non.
  • La posologie et la durée de traitement doivent être respectées pour permettre une réduction optimale des symptômes tout en limitant le risque d’avoir des effets secondaires.
  • J’ai écrit cet article en toute indépendance, dans le but unique de vous informer et non d’inciter à prendre ou à arrêter des traitements.
  • La prise ou l’arrêt d’un médicament, la posologie et la durée du traitement doivent être prescrits par votre médecin et/ou conseillé par votre pharmacien.
  • D’autres médicaments efficaces existent mais ne sont pas vendus en France (ex: Linaclotide, Eluxadoline, Rifaximine, Alosétron, Tagasérod). Pour certains d’entre eux, la raison évoquée est le risque d’effets secondaires graves.

Les anti-spasmodiques :

Ils sont, comme leur nom l’indique, des médicaments destinés à traiter les spasmes digestifs en agissant sur le muscle lisse intestinal.

Ils sont prescrits en cure ou à la demande.

Exemples : le phloroglucinol (Spasfon Lyoc®), l’association citrate d’alvérine + siméthicone (Météospamyl®) ou la mébévérine  (Duspatalin®).

Les médicaments agissant sur les troubles du transit :

  • Les laxatifs :

Ils sont préconisés chez ceux souffrant de constipation seule ou en alternance avec de la diarrhée.

1. Laxatifs de lest  :

Ils améliorent la consistance des selles et augmentent leur volume.

Ils ne sont pas toxiques mais peuvent entraîner chez certaines personnes des ballonnements.

Exemples : Normacol®, Polykaraya®, psyllium, Spagulax®, Transilane®

2. Laxatifs osmotiques :

Ils ramollissent les selles par un appel d’eau dans l’intestin.

Ils sont dénués de toxicité mais peuvent entraîner des diarrhées et des douleurs.

Exemples : Forlax®, Macrogol®, Movicol®, lactulose, sorbitol

  • Les ralentisseurs de transit :

Ils peuvent être prescrits chez ceux souffrant de diarrhée.

Ils réduisent la fréquence des selles et améliorent leur consistance mais peuvent augmenter la douleur chez certains.

Exemple : Lopéramide (Imodium ®)

L’échec du lopéramide, est peut être le signe d’une malabsorption iléale des acides biliaires. Dans ce cas, la colestyramine (Questran ®) peut être prescrite par le médecin.

Les médicaments agissant sur la sensibilité viscérale :

  • Les anti-dépresseurs : 

Les antidépresseurs sont une alternative thérapeutique qui se justifie pour agir sur d’éventuelles perturbations thymiques mais surtout sur l’hypersensibilité nerveuse viscérale. Pour cette raison, les doses prescrites sont inférieures à celles destinées pour traiter la dépression.

Ex : Amitriptyline (Laroxyl®), fluoxétine (Prozac®), citalopram (Séroplex®), paroxétine (Deroxat®)

  • Les anti-histaminiques  :

Des anti-histaminiques peuvent être prescrits pour réduire les sensations de douleurs induites par l’histamine.

Ex: Ebastine

Les Probiotiques :

Selon l’OMS, les probiotiques sont des « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels ».

Leur efficacité varie en fonction du type de la bactérie, de la souche, des quantités, du mode d’administration et de la personne. Parmi la multitude de probiotiques commercialisées en France, un petit nombre ont été étudié et peu ont démontré une efficacité supérieure au placebo.

Ex: Alforex® (Bifidobacterium infantis 35624), Smebiocta®  (Lactobacillus plantarum 299v), VSL#3® ( Streptococcus thermophilus, Bifidobacteria breveBifidobacteria longum, Bifidobacteria infantis, lactobacillus acidophilus, Lactobacillus plantarum, lactobacillus paracaseilactobacillus delbrueckii bugaricus), Kijiméa® (Bifidobacterium bifidum MIMBb7), Lactibiane référence® (Bifidobacterium longum LA101, Lactobacillus helveticus LA102, Lactococcus lactis LA103, Streptococcus thermophilus LA104), Probiolog florvis (Lactobacillus plantarum CECT7484, Lactobacillus plantarum CECT7485, Pediococcus acidilactici CECT7483)

Des méthodes alternatives (dont le régime pauvre en FODMAPs) sont prouvées pour réduire efficacement les symptômes du syndrome de l’intestin irritable. Pour cette raison, ils font maintenant partie intégrante des stratégies thérapeutiques des médecins généralistes et gastro-entérologues en France. Nous en parlerons dans un prochain article.

A suivre…

Cet article a 13 commentaires

  1. France

    Bonjour,
    Pour les anti histaminiques, est ce que l équivalent en homéopathie est égal? Genre histaminum? Je ne suis pas adepte des médicaments..merci pour votre réponse!

    1. Julie Delorme

      Bonjour,
      Les effets entre un médicament allopathique et un traitement homéopathique sont bien différents. Si vous hésitez, le mieux est de consulter un médecin homéopathe, qui, en fonction de vous et de votre problématique, vous conseillera au mieux entre les deux.
      Cdt
      Julie D.

  2. Tulipe

    Bonjour,

    Concernant les probiotiques je me demande pourquoi les gastro-entérologues continuent de les prescrire alors que leur efficacité est très fluctuante en fonction des personnes, et qu’ils sont encore chers ?

    A l’exception de Alflorex qui serait reconnu apparemment, mais dont j’en entends pas vraiment parler :

    <>

    1. Julie Delorme

      Bonjour,
      Les probiotiques ont rarement un effet miraculeux mais ça peut aider à soulager certaines personnes. Après, il faut faire un grand tri car peu ont été étudiés dans des études cliniques et encore moins de probiotiques ont eu des bénéfices prouvés par rapport à des placebo.
      En effet, l’alflorex fait partie de ceux qui ont été étudiés et il a été démontré dans plusieurs études pour avoir des effets bénéfiques supérieurs à un effet placebo pour un certain pourcentage de personnes.
      Vivement les probiotiques nouvelles générations qui seront d’origine humaine et non alimentaire et qui seront probablement plus efficaces 😉
      Cdt
      Julie

    1. Julie Delorme

      Bonjour,
      Cette étude date de 2015. Dans les derniers congrès de gastro-entérologie auxquels j’ai assisté, ils n’en n’ont pas parlé mais c’est peut être toujours l’étude.
      A suivre.
      Cdt
      Julie

  3. Tulipe

    Bonjour, j’ai trouvé sur le forum de l’APSSII un article sur des tests sanguins pour détecter le SII, surtout le SII-D après une intoxication alimentaire : http://www.news-medical.net/news/20150514/Simple-blood-tests-diagnose-irritable-bowel-syndrome-quickly-and-accurately.aspx
    http://www.cedars-sinai.edu/About-Us/News/News-Releases-2013/New-Blood-Test-Could-Help-Millions-of-Patients-with-Gastrointestinal-Disorders.aspx

    Et il semble que ce test soit disponible à l’étranger : https://unilabs.ch/fr/IBS-SmartTM

    Mais difficile de savoir s’il y a des faux négatifs et dans quelle proportion ce test est-il efficace dans la détection

    1. Julie Delorme

      Bonjour,
      Les résultats de ces tests semblent fiables en effet pour les SII-D et SII-M post-infectieux.
      Pour l’Europe, il faut se déplacer en Suisse pour le faire (il n’est pour l’instant pas possible de le faire de France y compris à distance).
      Bien à vous,
      Julie

  4. Tulipe

    Bonjour, au sujet des probiotiques, il est dommage que dans la composition on trouve des FODMAPs, surtout quand ces probiotiques veulent avoir une action contre le SII. J’ai constaté que beaucoup de personnes ne parviennent pas à prendre l’Alflorex, à cause de la capsule qui est faite de fructane. Il existe d’autres versions de l’Alflorex qui est adapté au régime FODMAPs mais disponible uniquement à l’étranger ! Idem pour le Vivomixx : il contient du maltose.

    1. Julie Delorme

      Bonjour,
      Vous avez raison. Certains probiotiques contiennent des FODMAPs (notamment des FOS) et cela peut être une des raisons pourquoi cela peut engendrer des symptômes chez certaines personnes.
      En revanche, je vois que la composition de l’aflorex est la suivante : Bifidobacterium longum 35624®, Autres composants : Amidon de Maïs, Stéarate de Magnésium, Hypromellose. De ce fait, il ne contient pas de fructanes. Mais peut être avez-vous d’autres informations?
      Le maltose n’est pas considéré comme un FODMAPs. En revanche, c’est l’isomalt qui est un polyol.
      Cdt
      Julie

  5. Tulipe

    Bonjour,
    L’hypromellose est un ether de cellulose, ou Hydroxypropyl méthylcellulose (additif alimentaire E464) : c’est un polysaccharide provenant des cellules végétales.
    Sur un site j’ai trouvé cette information : « Une consommation excessive de produits contenant de l’additif E464 peut entrainer des complications et notamment provoquer des désagréments intestinaux tels que des : ballonnements ; diarrhées ;
    constipations. »
     » Les fibres alimentaires sont des polysaccharides de plantes résistants à la digestion et à l’absorption au niveau de l’intestin grêle, mais qui subissent en revanche une fermentation complète ou partielle par le microbiote du côlon [18]. Les composants de la paroi de la cellule végétale et l’amidon non digéré par l’homme (amidon résiduel ou résistant) représentent les principales fibres alimentaires ciblées par les bactéries au niveau du côlon »

    Le corps humain ne contenant pas d’enzyme qui permet de dégrader et de digérer correctement la cellulose, contrairement aux animaux, est-il possible que cela explique que pour les personnes atteintes de SII, cette digestion difficile soit « aggravée » ?

    https://foodmapers.com/les-pieges-du-sans-gluten-comment-bien-identifier-les-ingredients-indesirables/
    https://www.passeportsante.net/nutrition/additifs-alimentaires?doc=hydroxypropyl-methylcellulose-faut-savoir-sur-cet-additif
    https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2014/03/medsci20143003p259/medsci20143003p259.html
    https://www.afblum.be/bioafb/phystube/phystube.htm

    1. Julie Delorme

      Bonjour,
      Merci pour ces détails.
      En effet tout résidu non digéré peut être problématique. En revanche, tout résidu n’est pas considéré comme un FODMAPs. Les FODMAPs sont certains glucides et fibres classés comme les plus fermentescibles.
      Il est vrai que la plupart des glucides et fibres sont de toutes façon peu ou pas digérés, vont souvent former des résidus et de ce fait seront potentiellement fermentés – mais ce n’est pas pour autant que ça générera des symptômes.
      La cellulose fait partie des fibres insolubles. Toutes les fibres insolubles ne sont pas forcément génératrices de symptômes et elles ont des bénéfices prouvés pour la santé dont le microbiote.
      Vous avez l’air de souffrir et c’est bien louable de faire des recherches approfondies pour trouver des solutions pour aller mieux, ce que je vous souhaite sincèrement.
      De mon côté, je vous comprends en tant que colopathe mais étant que diététicienne-nutritionniste, je vois de plus en plus des personnes qui souffrent du SII chez qui la peur alimentaire grandit et peut amener à suivre un régime trop restrictif. Ainsi, un déséquilibre alimentaire peut aussi sur le long terme déclencher ou empirer une dysbiose, entrainer potentiellement une perte de plaisir de manger, voire des peurs de manger pouvant aller jusqu’à développer un ARFID (= trouble du comportement alimentaire déclenché par la peur d’avoir des symptômes en mangeant), et tout ça peut, dans un cercle vicieux contribuer à déclencher ou aggraver des symptômes digestifs.
      On pourra en reparler ensemble lors de notre prochaine consultation.
      Bonne journée
      Julie

Laisser un commentaire