Remboursement des consultations par la plupart des mutuelles

Les compléments alimentaires : entre poudre de perlimpinpin et poison, comment choisir les bons?

En tant que diététicienne-nutritionniste et ancienne responsable d’une gamme de compléments alimentaires, je tenais à faire un article sur les compléments alimentaires.

On me demande souvent de prescrire des compléments alimentaires pour résoudre des problèmes digestifs, pour lutter contre la fatigue, ou pour perdre du poids…. Mon but est de privilégier des solutions alimentaires, puis quand cette voie s’avère insuffisante j’en conseille – en toute indépendance vis à vis des laboratoires – après avoir scrupuleusement analyser les meilleures compositions pour trouver ceux qui sont les plus efficaces avec un minimum d’effets secondaires.

Pourquoi tant de précautions?

Parce que beaucoup de compléments alimentaires sont remplis de poudre de « rien » (vive le fameux effet placebo!) alors que d’autres peuvent avoir des effets secondaires plus ou moins dangereux .
baguette-magique oupoison

 

Exemples d’effets secondaires de compléments alimentaires=

  • Augmentation du risque de cancer chez les fumeurs pour les compléments à base de béta-carotène,
  • Symptômes digestifs, rhumatologiques ou réactions allergiques pour la spiruline,
  •  Symptômes digestifs aggravés par certains compléments alimentaires sensés améliorés les problèmes digestifs (si, si !)
  • Risques d’hépatite pour ceux à base de thé vert,
  • Risques d’effets secondaires dermatologiques graves pour ceux à base de lutéine et de zéaxanthine

Dans mon ancienne vie , j’ai travaillé plusieurs années dans ce milieux.

Je sais donc qu’une minorité sont valables et que dans la grande majorité des cas, les ingrédients mis dans un complément sont choisis en fonction de leur prix et de leur popularité : ingrédient à la mode pas forcément efficace, ingrédient efficace mis dans des quantités tellement infimes qu’il faudrait prendre 20 gélules par jour pour avoir un effet, nom savant donné à un ingrédient banal.

D’un autre coté, je sais aussi qu’il y a des doses maximales recommandées pour chaque ingrédient mais que les scientifiques n’ont pas assez de recul pour connaîtres les effets des interactions de plusieurs ingrédients entre eux au sein de l’organisme humain.

 

 

Mes 5 conseils =

Conseil N°1 = Ne croyez pas en la pilule miracle.

Conseil N°2 = Privilégiez d’autres méthodes plus naturelles (ex: alimentation, exercice physique, méditation, dormir plus, ostéopathie….)

Conseil N°3 = Evitez les compléments qui contiennent un très grand nombre d’ingrédients (ex: les complexes multivitaminiques) et évitez d’en prendre beaucoup (en quantité et en nombre) à la fois

Conseil N°4 = Limitez au maximum la prise de complément alimentaire -sans être conseillé par un professionnel – si vous êtes médicament fragilisé, s’il s’agit d’un enfant, d’une femme enceinte ou allaitante

Conseil N°5 = Demandez conseils à un professionnel de la diététique et nutrition, un pharmacien ou un médecin de confiance et indépendant par rapport aux laboratoires.

En effet, je vais certainement me faire des ennemis mais je vous conseille d’éviter les professionnels qui vous préconisent d’acheter des compléments alimentaires par leur intermédiaire (en rentrant un code spécial). En effet, ces professionnels touchent une com sur vos achats, ce qui peut amener à pousser (plus ou moins consciemment) à la consommation. Sur les points de vente, les laboratoires lancent aussi parfois des jeux concours vis à vis du personnel travaillant en pharmacie ou en magasin bio avec des cadeaux à gagner pour les meilleurs vendeurs, ils leur arrivent aussi parfois d’envoyer directement leurs animateurs sur le lieu de vente qui, sous un discours d’apparence objectif et personnalisé, vont vous faire acheter les produits de leur entreprise (c’est leur job).

Je vous conseille également d’éviter de vous fier à des personnes n’ayant pas été formées – dans des formations indépendantes  – en médecine, en nutrition ou en micronutrition. Malheureusement, les professionnels de santé et de médecine douce sont démarchés régulièrement par des laboratoires. Il peut être donc difficile sans formation au préalable d’avoir un esprit critique sur les dires des visiteurs médicaux ou sur les formations des laboratoires de compléments alimentaires – qui ne présentent  forcément que le côté positif de leur produits!

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier